Pajot, le phénix !

Tel un phénix qui renait de ses cendres, Vincent Pajot, recruté pour 0€ car indésirable à Rennes, commence à se faire une place au milieu de l’ASSE, au détriment d’un Selnaes visiblement pas remis de son cambriolage (On lui a volé son talent ou quoi !?). L’ancien footballeur espoir français (15 sélections) est annoncé comme un futur bon joueur de notre championnat et enchaine les titularisations sous les ordres de tonton Antonetti avant d’être freiné par les blessures à répétition. Du coup, il perd sa place au Stade Rennais et les dirigeants décident de ne pas le prolonger.

Direction le Forez pour se relancer mais il se prend un stop en pleine face quand il voit la lourde concurrence à côté de lui (Cohade, Lemoine, Clément) même s’il a profité des quelques turn-over de Galtier pour glaner du temps de jeu (36 matchs la saison passée, dont au moins la moitié sont des rentrées en jeu).
Cette saison, il semblait partir sur les mêmes bases, un temps de jeu réduit, quelques apparitions par-ci par-là. Pas facile de lutter face aux Veretout, Selnaes, Lemoine, Dabo et Saivet. On se dit donc que cette année sera compliquée pour Pajot. Et bien que nenni ! Galtier décide de le titulariser en ce début 2017 pour faire souffler un Selnaes complètement « oxy ». Et figurez-vous que ça marche ! Au coté d’un bon Veretout (grinta, perforation et passes vers l’avant), c’est complémentaire. Le pire c’est que je suis fan. On remarque quand il n’est pas là, ou qu’il n’est pas dans son match, on perd souvent la bataille du milieu, ça ne récupère pas suffisamment de ballons. Sans parler de son jeu de tête, son pressing, son volume de jeu. Et bien moi je dis chapeau déjà à Pajot qui a réussi à faire face à une forte concurrence, et qui, à force de travail, s’est réveillé et à su déjouer les pronostics. Ensuite, bravo Galtier pour l’avoir fait éclore au moment opportun, lui avoir laissé une chance. Par ses bonnes performances, on se dit que Pajot, ce n’est pas qu’un « coup d’un soir » et qu’il peut s’inscrire dans la durée de l’entrejeu stéphanois.

Mais une place n’est jamais acquise. Qui nous dit que Selnaes ne va pas se remettre à jouer au football ? Lemoine c’est pas le genre à baisser les bras. Et Dabo, un jour il sortira bien du placard, non ? La réalité aujourd’hui, c’est que Pajot a gagné sa place de titu. Allez Vincent ! Continue ! Tu régales !

Signé @Raylen