2 menhirs à zéro !

Qui l’aurait cru, hein ? Les Verts ont rentré 2 menhirs dans les cages bretonnes et reviennent ainsi dans le Forez en conquérant. Un coup de boule de Pajot, un péno d’Hamouma (après avoir mangé la feuille à deux reprises) pour une victoire dont on aurait pas parié dessus.

Après une 1ère mi-temps insipide, l’ASSE, bénéficiant de plus d’espaces, a su « s’engaillardir » après la pause. On va être honnête, et pas dire que ce fut un super match. N’empêche, malgré un « vestiaire mort » dixit l’Equipe, les Stéph’ ont su se faire violence, à l’image de Corgnet. Tout un symbole. Sous respiration artificielle en CFA2, le placardisé ressuscite. Plus d’un aurait lâché, lui pas ! Le Père Galtoche, c’est quand même un mariole. Avant d’aller sur le plateau du CFC, il s’offre une victoire. Le coach des Verts sera sûrement interrogé sur l’Europe. Possible d’y croire encore ? En espérant que la clique de Canal pose les questions « poil à gratter » du style : Faire du jeu avec 3 milieux défensifs est-ce compatible ? Beric est-il définitivement cramé ? Galtier, capable de changer le visage du futur St-Etienne ou à bout de souffle ?

A part ça ? Ruffier passe le bonjour à l’UNFP et son vilain trophée, Saivet était pas titulaire (non, tu déconnes !?) et en face y’a Salibur qui ferait rougir n’importe quelle cellule de recrutement (Hé Wantier, wake up !). Le mot de la fin…Une phrase vue sur Twitter « Je t’aime AS Saint-Etienne mais tu m’énerves…mais je t’aime quand même » . Tout pareil…