Le pire onze de l’ASSE

ASSE« Salut les diablonautes ! J’ai décidé de vous livrer l’équipe réunissant les pires catastrophes ambulantes, clowns improvisés et tueurs de pigeons ayant porté notre beau maillot vert entre 2005 et 2015, car c’est la période de l’histoire de l’ASSE que je connais le mieux et il faut bien faire des choix discutables dans la vie (ne pas tuer Joël Bats, par exemple). Une période assez récente qui n’inclura donc pas les légendaires Bia, Kuzba, Rodrigao et consorts, mais où vous aurez tout le loisir de pointer l’écran du doigt en faisant « Ah oui ! Mais qu’est-ce qu’il était nul celui-là… »

Place à l’équipe que vous verrez jouer tous les week-ends après votre mort si vous avez été une mauvaise personne.

Pire Onze ASSE

Remplaçants : Le Crom, Garrido, Heinz, Matsui, Nilsson, Gigliotti

Entraîneur : Alain Perrin

Planté : Avec un nom pareil, la vie n’est déjà pas facile pour le petit Vincent, encore plus quand son rêve étrange est de devenir gardien de but. Pourtant, en voyant tous les gosses du quartier lui jeter un peu n’importe quoi sans que rien ne rate sa cible, un obscur recruteur du SM Caen croit en lui et le pense peut-être successeur de Benoît Costil entre deux cuites au cidre. Transféré à Guingamp puis à Sainté, Planté n’a pas montré d’éclair : juste un flagrant manque de charisme, et une incapacité à réellement s’imposer face au génial Jérémie Janot. Il est actuellement au Red Star, où il est trouvé étonnamment bon par ses supporters, et vient de monter en Ligue 2, ce qui nous promet des séances de rigolade plus médiatisées.

Dos Reis : Attaquant vendu 5000€ (aucune faute de frappe)  à Grenoble, utilisé comme arrière droit sur la fin et porteur d’un affreux 52 de général sur FIFA 09 si mon souvenir est bon. Ai-je vraiment besoin de continuer ? Non. Joue maintenant à La Duchère, à moins qu’ils ne l’aient viré pour niveau insuffisant depuis la dernière mise à jour de sa page Wikipédia.

Paulao : Ce grand badabeu arrive de Braga, finaliste de la C3, en 2011. Il repart vers des contrées les plus lointaines possibles en 2012, après des excuses sur son niveau dignes de Jean-Michel Aulas (c’est vrai que tous les brésiliens ont du mal avec le froid stéphanois, suffit de voir Alex et Aloisio) et une dernière saillie sur un peu tout ce qui s’apparente à l’ASSE, dont le greuand mécheuant Roro. Je le confondais parfois avec Gelson, qui lui non plus n’était pas brillant mais assez sympathique, à cause d’une vague ressemblance. Sauf que Paulao est (soi-disant) défenseur central, pas sympathique et trois fois plus nul que l’helvéto-capverdien. A oublier.

Diatta : Ce qu’il y a de bien avec les joueurs affreusement nuls -et lyonnais, en plus de ça- qui s’appellent Lamine, c’est qu’on peut remettre au goût du jour un chant des anciens pour inciter les joueurs à se bouger (« À Lamine », pour ceux qui n’auraient pas compris) tout en rendant heureux Diatta et ses 872 cartons jaunes (une légende raconte qu’il en aurait pris 3 dans un même match, brisant ainsi le continuum espace-temps) pour 3 ballons récupérés. Applaudissements pour celui qui a fait le Tour de France (et de l’étranger) des clubs en finissant hors délais à chaque fois.

Nivaldo : Ce superbe album Panini 2007-2008 m’a imprimé son nom de flop irrémédiable : Batista Santana Nivaldo. Surnommé « la pierre ponce » à cause de sa composition poreuse et extrêmement fragile, Nivaldo avait le mérite d’être dangereux offensivement, mais surtout pour l’adversaire. Dans une équipe avec Monsieur Tavlaridis, Monsieur Diawara et Monsieur Bayal Sall, autant dire qu’il a vite été prié d’aller voir ailleurs dans un pays plus à son niveau, comme le Qatar. Le bougre continue de faire des malheurs à Rio Ave FC, au Portugal.

Douala : Entre l’attaquant latéral droit, le gardien Planté et le milieu qui s’appelle comme sa ville natale au Cameroun, ça va devenir la foire aux monstres ce onze. Rudolph notre chèvre au nez normal mais aux oreilles de M. Spock a été formé à l’ASSE, est parti, a fait semblant d’être bon au Portugal, est revenu (avec sa photo dans un album Panini, son heure de gloire), et après 13 petits matches est reparti faire rire jaune les supporters de l’Asteras Tripolis -qui ont également vu passer le mec juste en-dessous, un numéro lui aussi-, de Plymouth Argyle et du Lierse SK, sorte de VAFC belge. Bravo, monsieur Rudolph.

N’Daw : Un onze cauchemardesque sans le gros Guirane, c’est comme un maillot de Sainté sans vert. Notre bon vieux sénégalais, passé jusque-là par Sochaux notamment, avait signé avec un malheureux montage du FC Nantes, qui nous le laissait obligatoirement sur les bras en cas de maintien : l’horrible saison 2009-2010 nous a laissé tout le loisir de décortiquer son niveau pathétique, tout en sachant qu’il resterait encore pour trois ans. 12 habitants de l’Étrat morts par relance foireuse et 187 demandes de prêt plus tard, Guirane est allé faire joujou avec le seuil de nullité à Ipswich, en prêt, avant de finalement partir de l’ASSE. Malgré sa sympathie et ses larmes après son seul but en Coupe de la Ligue, on retiendra un joueur tellement nul que son nom ne doit plus être prononcé dans l’enceinte de la ville. Joue aujourd’hui au FC Metz avec lequel il a retrouvé Sainté en automne 2014, en commençant par découper Allan Saint-Maximin près de la surface. Incorrigible.

Grax : Normalement, il est attaquant de pointe, mais une bonne compo cauchemardesque n’en est pas une sans bricolage approximatif. Concrètement, Grax, ça évoque quoi ? Du gras, pour ses cheveux à Sochaux, du Xanax, pour ses performances à l’ASSE, et une ribambelle de clubs de seconde zone (Sochaux, Troyes, Guingamp) après un passage hasardeux à l’ASSE avec un petit but en 13 apparitions dans les deux pires saisons du club depuis 10 ans, entre 2008 et 2010. Troyes, dernier club connu, sera finalement le seul club où il aura pu faire quelque chose de bien ; sachant qu’il a été minable à Monaco, Sochaux, Sainté et Guingamp, c’est un peu faible Sébastien.

Moussilou : Un festival de descente d’escaliers et un nom provoquant une crise de fou rire incontrôlée, voilà à quoi peut se résumer la carrière de Matt Moussilou. Après des débuts plutôt pas mal à Lille (38 buts en 5 saisons), il fait un peu n’importe quoi et part à Nice où il ne marque pas le moindre but. Il jette alors son dévolu sur l’ASSE au mercato hivernal, où il éclabousse les supporters de son incapacité à cadrer une frappe avec 3 buts en 11 matches. Issu de la cité des 4000 (comme le nombre de ses frappes ayant tué au moins un volatile), il joue (ou plutôt, ne joue pas) actuellement à Amiens, où il a réussi à faire passer un ballon par-dessus la toiture du stade de la Licorne en tirant au point de penalty.

Sissoko : Celui-là, vous vous en rappelez tous. Au départ, c’était un pur gaucher ayant joué la Ligue des Champions. Beaucoup de papiers, d’hypothèses, de recherches sur Transfermarkt. Puis on apprend tout doucement qu’il s’agit en fait d’un mec ne jouant pas à Wolfsbourg (rencontré par l’ASSE en amical), à la crête façon Mollo teinte en roux, et dont le surnom est « Doudou ». Dit comme ça, ça sent un peu plus le pâté, et ça va se confirmer en Ligue 1 où Ibrahim ne joue pas bien plus de 500 minutes avant de voir son prêt écourté et de partir à la Corogne au mercato d’hiver, laissant un souvenir légendaire de soldat inconnu et mystérieusement mauvais.

Sanogo : Le chef d’oeuvre, le clou du spectacle, le Saint Graal de la nullité pas sympathique, le superbe Boubacarpe Sanogros. Arrivé du Werder pour 4 M€ avec une réputation correcte, à l’époque très sombre où l’ASSE aime mettre des millions sur des joueurs inconnus, Boubacar ne bouge pour rien, à part pour l’oseille qu’il cherche désespérément à racler un peu n’importe où. Hygiène de vie douteuse, salaire exorbitant (merci la direction de l’époque), utilité sur le terrain en-dessous de zéro, tout le pousse vers le loft et, enfin, vers la sortie. Mais l’histoire ne s’arrête pas là : il réclame 7,7 M€ à l’ASSE pour avoir «  »brisé sa carrière » » (c’est-à-dire que l’ASSE l’a empêché de signer à Doncaster Rovers pour jouer 4 matches dans une saison, vu son niveau) et fait plusieurs appels pour gagner plus d’argent -alors qu’il joue déjà au Moyen-Orient-, dont certains lui retomberont sur la gueule. Cela lui assure chaque année de remporter les Malbranque Awards, qui sacrent le joueur le plus détestable de l’histoire récente de l’ASSE.

Les remplaçants :

Comme ils n’ont pour beaucoup jamais réussi à exister, on va parler d’eux vite fait, comme un symbole. Grosso modo, on a :

Le Crom, que je n’ai pas trop envie de charger, mais qui a quand même fait une carrière pas brillante au PSG.

Garrido, valencian tout le temps blessé et franchement pas mémorable. Donc pas grand-chose à dire sur lui.

Matsui, qui aura réussi à faire jouer son cousin en vert à sa place pendant 3 mois tandis que lui écumait les boîtes du Mans, où il avait laissé son peu de football.

Heinz, joueur sympa et plutôt bon avec la République Tchèque mais qui aura bien foiré son passage stéphanois sous Ivan Hasek. Le tueur à gages moustachu joue aujourd’hui en 5ème division autrichienne, au Kapfennberg SV.

Nilsson, l’inexplicable. Même Laurent Roussey, l’homme qui ne se remettra jamais en question même sous la menace d’une exécution au canon antiaérien, a avoué qu’il s’agissait d’une erreur de casting. Fait aujourd’hui du bon et du moins bon à Elfsborg, dans sa Suède natale.

Gigliotti, attaquant parfois spectaculaire, souvent très mauvais, avec une tête de déterré et une mentalité médiocre. Il joue aujourd’hui à Consolat, où il a été éliminé par Vincent Planté en Coupe de France. La loose, oui.

L’entraîneur :

On n’en a pas connu énormément dans cette période : Élie Baup, Ivan Hasek, Laurent Roussey, notre heureux nominé et enfin Saint Galtier. J’aurais pu mettre le marseillais casquetté, mais lui était juste un peu chiant tandis qu’Alain Perrin est un nom qui me fait encore frémir rien que d’y penser. Un bazardage immonde de C3 contre Brême, une arrivée de Lyon, une tête de cancéreux aigri, un départ en coup de vent, une prime de départ astronomique qui va avec, tout, absolument tout le destinait à coacher cette équipe pourrie. Tout n’est pas de sa faute (blessures, Roussey avant lui) mais la seule chose bien qu’il ait faite ici, c’est d’emmener Galtier avec lui. Sans ça, qui sait où serait l’ASSE aujourd’hui ?

Bien entendu, vous pouvez aussi proposer d’autres joueurs : Perquis, Hautcoeur, Bilos, Piatti, Van Wolfsvinkel, Ebondo, Augusto Fernandes… dans les commentaires, sans forcément rester dans le domaine des 10 dernières années. Salut à tous et vive le Diavolo !

KyzzGreenata/Gonzalo Gerbessio


Le blog se veut participatif (du moins, au compte goutte…Tout dépend le sujet et le style employé) et aujourd’hui le Diable fait entrer dans son antre un diablonaute qui n’a pas sa langue dans sa poche. Mister KyzzGreenata ! Un ton pile poil dans l’esprit…c’est vert, ça grince, ça pique…Si vous aussi vous avez des trucs à dire (plutôt à écrire) vous pouvez l’envoyer ici : [email protected]. Encore faudra-t-il me convaincre…

 

Le « patron » du blog, estampillé ASSE, créé il y a maintenant plus de 3 ans. J’aime les tacles, les bicyclettes, le ton décalé…et surtout les Verts. A la folie. Venez mouiller le maillot à mes côtés. Fouilla, z’allez pas vous ennuyer ici ! Promis.

Ca pourrait vous intéresser

29 commentaires

  1. Je vois que lorsque Kizz sort sa plume sa fait des dégâts
    Déjà quand tu commentais certains articles du Diable tu faisais parfois de longs commentaires très intéressant
    Bravo à toi pour l’article

    Et je tiens également à féliciter Green Smile pour l’idée qui est quand même venu de lui et pour son article sur PeupleVert

  2. pas du tout daccord pour heinz! cetait un gros joueur, comme postiga, hatcoeur ce qui nous manque. après yavait des joueurs sympa mais que je mettrai pas pas respect : diawara, tavlaridis etc… j’aiamis bien dos reis meme si j’ai jamais compris pq il jouait lateral droit. sanogo est bon cest juste quil est con et que leffaire du loft (la seule affaire ou galtier est en tord) ca l’a pas aidé, comme sly monsoreau
    le crom – sauget paulao nivaldo ebondo lingazi douala KMP nilsson grax

  3. Moi je n’est qu’un mot à dire liberté au DiableVert et à Peuple vert
    Arrêtez vos chamaillerie lorsqu’on y repense c’est tellement bête car la seule chose qui nous unis est le fait d’être supporters des verts donc Allez les verts
    Ensemble Unis ! ! ! ! ! ! !

  4. Ouai mais Il était pas en fin de carrière il avait 27 ans. Monnet Paquet the best mdr

  5. heu ! qu’es-ce que j’ai à voir là-dedans ? je serais bien incapable d’un tel article humoristique. je rends donc à césar ce qu’il lui appartient: chapeau et bravo pour ce délire KIZZ, vraiment remarquable ouvrage.

  6. Oula oula tout doux je ne suis pas puéril à dirt il m’a piquer l idée je l est fait en premièr je boude !!!! Juste que j ai constater que j ai fait cette article sur ce site qui te donne des bouton le diable et que 24 heure plus tard je le retrouve sur ton site en entendant crié au génie quel très bon article.j ai juste pensser qu il était facile de plagier en fesan style de rien. Je ne connaissais aucun détail de ce que tu viens de me dévoilé ta procréation d article au préalable et tout et tout. …comme dit cette celebre chanson « croyez vous que je sois jaloux pas du tout » sur ce sans rancune me prenez pas pour un mini diable je suis presque tout gentil. … 😈 😉 biz et vamos à la plagia ho ho ho ho ho 😉

  7. Si je ne m’étais pas limité aux 10 dernières années (au-delà, mes souvenirs sont très vagues voire inexistants), Toshack aurait fait un très bon candidat. Lui et son 4×4 de fonction.

  8. Tabanou en milieu off… Une pure chèvre ! Pourquoi ne pas faire de KMP un arrière droit ? :mrgreen:

  9. Lamine Sakho, j’ai vraiment hésité à le mettre. Mais je n’avais pas grand souvenir de lui (à part qu’il était très mauvais), donc j’ai préféré ne pas le mettre. Garrido était un peu dans le même cas, mais il fallait bien mettre un défenseur. Des attaquants de l’ASSE nuls, j’aurais pu en mettre trois bancs entiers 😛

  10. Bilos apparaît dans certains 11 des pires de l’ASSE, mais je refuse personnellement de le mettre là parce que je le trouvais plutôt bon, technique et vif malgré sa grosse carrure. A l’inverse j’ai mis Heinz (joueur que j’aime beaucoup pourtant) parce que j’en garde un très mauvais souvenir à l’ASSE. Les goûts et les couleurs, c’est comme ça 😉

  11. Effectivement, c’est en allant sur Peuple Vert que l’idée m’est venue de faire une équipe-flop détaillée. Mais cette idée ne vient pas vraiment de Peuple Vert : plus d’un an avant, Roland Gromerdier (qu’on a vu quelquefois dans les colonnes du Diable) a créé un très drôle « onze anal » de l’ASSE disponible ici : http://diablevert.fr/laffreux-onze-made-in-forez-academie/ et ce n’est sûrement pas le premier à avoir eu cette idée, pour l’ASSE ou pour n’importe quel autre club.

    Pour être précis, j’ai commencé à écrire les 3/4 de mon article dans « Proposer un article » sur Peuplevert.fr, parce que j’ai lu ça dans ton article « je vous propose à tous de composer votre pire 11 de l’ASSE et de me l’envoyer via un article afin que le publie un billet sur les pires 11 du peuple Vert ! » et je me suis dit que ce serait une bonne idée.

    Seulement, quand j’avais quasiment fini mon article, j’ai ensuite lu ça :
    « Je ne prendrai en compte que les 11 composés ici (footballuser) et envoyés sous forme de capture d’écran en format JPEG ou JPG (voir l’exemple dans l’article). Merci à tous ! »
    Et ça m’a un peu énervé, d’une part parce que j’avais peut-être écrit tout ça pour rien, d’autre part parce que j’aurais aimé proposer un truc original et détaillé sur chaque joueur sur Peuplevert.fr et que ce n’était pas possible. Du coup je me suis un peu demandé quoi faire de tout ça, et j’ai fini par envoyer l’article au Diable en me souvenant qu’il publiait parfois des articles de Diablonautes.

    Si tu veux encore une preuve de ma bonne foi, voici un passage du mail envoyé au Diable et comprenant l’article fini :
    « […] faire un article sur le pire onze de l’ASSE avec des joueurs des 10 dernières années. A la base c’était pour Peuplevert.fr, mais leur admin n’accepte que les images de compos footballuser et ça me déplait. Trop lisse, pas assez détaillé ! Du coup, comme je me suis souvenu que tu publiais des articles de diablonautes, je tente ma chance. »

    Donc c’est bien ton article à toi qui m’a inspiré de faire un « onze des pires », mais le fait de détailler la critique pour chaque joueur est entièrement de moi et c’est pour moi le point essentiel de l’article. A part l’idée de base (qui ne t’appartient pas d’ailleurs) rien n’est copié-collé, donc je te remercie mais cet article est bien de moi 😉

  12. C’est pas à lui, c’est à moi…Et patati et patata !
    L’idée des « pire onze de l’ASSE » c’est pas original pour deux sous. Plein de personnes et de sites l’ont fait avant moi, @GreenSmile ou @KyzzGreenata…Par contre, ce dernier l’a traité de fort belle manière, du ton, de l’esprit, de l’irrévérence, etc etc…J’ai pas hésité deux secondes pour le diffuser.
    Quant à Peuple Vert…Vade retro satanas ! Horrible concurrence !!!! M’en fous, suis inégalable, inimitable (p’tain ! J’ai des chevilles comme ça !). Ca va…Faut que je sorte la pancarte « Je plaisante » ?

    Au passage, un gros 😉 à toi @GreenSmile que j’apprécie

  13. Sa choque personnes cette article ceux qui vont sur peuple? ????? Desolé de parler d un concurent LE DIABLE mais tu as du piquer cette idée quelque part non? ??? C EST UNE IDÉE DE GENIE que j ai eu avant monsieur la brute tu le sais..pas rancunier EL DIABLO belle article… 😉 😎

  14. C’est un article non du Diable mais signé Kyzz…que je tiens d’ailleurs à remercier. Franchement passé un bon moment en lisant. Un « gros » travail qui méritait d’être mis en lumière 😎

  15. je sais pas qui à copier sur l’autre, Diable ou Green smile, mais ton équipe Diable et la déscription des joueurs, est digne de Coluche et tous les amuseurs depuis 1000 ans, je vais garder cette page pour les jours tristes. franchement merci pour la rigolade :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  16. je pense que Bilos aurait eu sa place sur un coté dans ton équipe

  17. le diable on avait des beaux cancres tu temps de vernassa , a pleurer , je me souviens d’un ASSE-Nancy en ligue 2 qui se termine sur 0-0 ou 1-1 mais d’un ennui impossible , dans les tribunes on se faisait du feu pour se réchauffer , pour te dire …………………..

  18. —————————————-Le crom————————-
    Garrido ———–diatta———-Paulao——-Basto
    Douala———N’daw———-N’dour———Matsui
    —————-L. Sako————Grax——————————

  19. ➡ On ne dit pas SANOGO, mais SANO-PAS-GOAL !
    Sinon belle équipe de pieds nickelés !

  20. Marek heinz n’a rien à faire dans cette équipe il était plutôt bon quant il jouait mai en fin de carrières

    on va bientôt pouvoir ajouté kmp et ricky

  21. Il y en a que j’avais déjà oubliés….
    J’aurais ajouté Kitambala: un attaquant à zéro but çà se remarque.
    Mais au niveau des attaquants la concurrence est forte.

  22. Jolie équipe avec du niveau MDR La description sur Sanogo m’a tué !!!!!
    Il y a un joueur par contre je suis contre sa présence dans cette équipe c’est Marek Heinz qui était pas mal !

  23. Mazure mon ptit Diable … 😆 j’ai envie de chialer, gerber … bref 😳
    Jolie première recrue avec @Kizz 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.