Le recrutement pose question…

Notre politique de recrutement devient un sujet clivant dans les débats. Chaque saison nous apporte son lot d’interrogations et d’erreurs commises parmi les nombreuses recrues engagées par notre club.
Pour certains d’entre nous, cela s’apparente à du bricolage voir à de l’incompétence tant les choix ne font pas l’unanimité et ne correspondent pas à l’attente générale. Pour d’autres, le club recrute à la mesure de son enveloppe financière et des choix du staff technique validés par les dirigeants en connaissance de cause.
Un regard extérieur, en tant que supporter lambda, s’impose. Et le constat aujourd’hui qui se dégage au vu de l’état actuel des troupes est que les choix ne sont pas à la mesure de nos attentes. Une recrue se doit d’apporter un supplément d’âme et de talent au groupe, elle se doit d’avoir un rendement supérieur, d’apporter un plus dans le jeu et à ce que l’on possède en magasin. Si l’objectif était de recruter pour recruter et empiler les joueurs, alors c’est une réussite totale !

Mon analyse se base sur les années 2014 à nos jours avec les arrivées des : Van Wolfswinkel – KTC – Pajot – KMP – Malcuit – Assou – M’Bengue – Roux – Tannane – Soderlund – Selnaes – Maupay – Béric -N’Guémo – Dabo – ensuite en prêt : Eysseric – Bahebeck – Tabanou – Veretout – Saivet.
La plupart de ces joueurs hormis Malcuit, après un temps d’adaptation, Tannane qui nous laisse sur notre faim, Selnaes qui reste à confirmer et Béric avant sa blessure, ont laissé entrevoir des possibilités. Quand aux autres, ils s’avèrent être malheureusement pour raisons diverses, soit des fiascos, soit des erreurs de casting !!

Notre recrutement interpelle et pose la question de savoir si une politique et une stratégie dans ce domaine existe dans ce club. Sachant qu’un recrutement digne de ce nom doit se baser sur une vision à longue échéance, sur une réflexion collégiale. C’est un travail de longue haleine qui se veut sur la durée et non dans la précipitation. Cela ne doit pas être le fruit du hasard ou de circonstances de passage, comme l’exige le recrutement au mercato d’hiver qui accouche de ces types de joueurs qui souvent sont des échecs !

Ce travail est considéré dans les grands clubs comme une mission, un sacerdoce où rien n’est pris à la légère, où tout est planifié, contrôlé, discuté à travers une organisation quasi militaire (type Monchi à Séville). D’ailleurs, un club qui a malheureusement disparu, Le Mans, était un exemple parlant. Leurs recruteurs avaient toujours 2 coups d’avance sur la concurrence, une organisation impressionnante qui avait révélé de grands noms : Sességnon , Gervinho, Romaric, Tulio de Mélo , Grafite, Maiga et le dernier en date Samson que l’ASSE a ignoré alors qu’il suffisait de le vouloir ! Tous ces joueurs revendus ensuite avec des profits conséquents.

Nice actuel leader de L1, depuis le passage de Puel, a compris que sans grands moyens financiers, on est en droit d’espérer mieux en faisant preuve d’audace. En misant sur des recrues jeunes encadrées par des joueurs expérimentés, les Souquet, Dalbert, Lusamba, Sarr, Donis et Cyprien (encore un qui nous a échappé) font les beaux jours de ce club. Ajoutons ceux de la génération Puel : Séri , Walter, Koziello, Cardinale, Peireira, Amavi, Pléa et j’en oublie.

Ensuite Monaco « les milliardaires » avec les Kondogbia, Martial, Carrasco, Abdennour, limite achetés pour certains pour l’Euro symbolique et ensuite vendus à prix d’or alors qu’ils étaient d’illustres inconnus. Le Rocher qui a ensuite recruté les Bernardo Silva, Fabinho, Moutinho et j’en passe. Ne retenir que Falcao acheté à un tarif exorbitant serait injuste !!!

Wantier, responsable « recrutement » à l’ASSE

La venue de Wantier modeste recruteur avait fait naître un réel espoir dans la nouvelle configuration du recrutement, pour l’instant, c’est la déception. D’ailleurs, peut-on parler de cellule de recrutement avec les seuls Rocheteau, le couteau Suisse du club, et le coach ?

Une cellule de recrutement qui se respecte ne peut agir seule sans des dénicheurs, des scouts, car il est évident que recrutement et détection vont de pair. L’un ne peut agir sans l’autre, avec des scouts qui sillonnent les continents d’Afrique, d’Amérique latine, Européen et la France. Ils se doivent de disposer d’un tableau de bord pour dénicher des joueurs aussi forts voir supérieurs à ce que l’on dispose en boutique. Posséder un véritable réseau, le coeur de la stratégie du recrutement est là.  S’appuyer uniquement sur la vidéo, c’est une habitude dans notre club et cela n’a malheureusement pas prouvé sa grande efficacité. L’ASSE, utilise-t-elle d’ailleurs l’outil « Wyscout », le must en terme de joueur/vidéo/statistiques ? Toutefois, rien n’est plus convaincant que le terrain !
La récente communication sur le sujet de Wantier prête d’ailleurs à sourire parlant de son action :

 » Les manques sont ciblés tôt ! « 
 » Le coach est en éveil, il a toujours des idées « 
 » On est dans l’anticipation ! »
 » On échange tout au long de la saison, tous les jours « 
 » On regarde des vidéos « 
 » Dabo une réflexion de longue durée, M’Bengue très content de l’avoir  » !

Que notre club envoie des scouts tout récemment au mois de Décembre pour recruter au Portugal, non seulement démontre notre amateurisme en la matière, ce que l’on savait déjà, mais surtout décrédibilise les récentes déclarations de Wantier !

Tant que notre club ne comprendra pas que le scoutisme est plus un poste d’investissement que de dépenses, on restera à la traîne des autres clubs. Enrôler le plus grand recruteur ne changera rien à la donne. Un homme seul avec son portable sera moins efficace qu’une cellule performante et constituée de gens compétents au seul service du club !

Sachons que les meilleurs scouts avaient pour nom Casiraghi, Conti, Grimaldi, Buisine, d’anciens grands joueurs. Car les joueurs repérés, il faut les suivre, retourner les voir, surtout contre de bonnes équipes car il est plus aisé d’être performant contre des formations plus faibles. C’est un travail fastidieux où il s’agit pas seulement de découvrir un joueur mais aussi l’homme qui s’y cache derrière !!

On ose pas investir sur ce type de profil car cela implique des dépenses sur les déplacements incessants, parfois dans des contrées lointaines, hôtellerie, repas , etc…Il est vrai que cela exige des choix stratégiques. Notre musée, restaurants et que sais-je encore, sont-ils plus importants que miser sur l’avenir d’une équipe ??

Parfois la matière est là, tout près. Le bassin local Parisien est l’un des plus prolifiques, l’un des meilleurs viviers du monde après celui de Sao Paulo au Brésil. Nous en sommes totalement absents. D’ailleurs c’est simple, l’ASSE ne dispose que de 3 recruteurs ou scouts à ma connaissance en France : Eric Perrin dans la Loire, Rafik Allaf pour le Sud et Paradinas pour la région Nord. On pourrait ajouter Ilan pour le Brésil, tout récemment élu, sachant qu’il vit en France et qu’il se doit de créer son propre réseau. Je garde pour la fin l’indéboulonnable G. Fernandez en Afrique et Tahiti !!!

Quand ce sont les agents qui tapent à votre porte pour proposer des joueurs, cela signifie tout simplement que ce n’est pas la bonne méthode. L’inverse serait de sélectionner son joueur et ensuite en informer son agent. Cela suppose un autre rythme de recrutement et d’organisation ! On préfère regarder la télé ou Youtube, ou recruter un joueur d’une équipe adverse que l’on a rencontré. On connait la suite….!!!

Nos atermoiements ces dernières années dans le domaine du recrutement par l’apport de joueurs corrects, sans plus, guère flamboyants, peu efficaces, qui s’éteignent telle une braise dès que la saison débute, est la terrible démonstration de nos faiblesses actuelles qui nous fait craindre l’avenir. N’étant pas un adepte de la tronçonneuse qui broie de la pierre, ni de l’épuration sans discernement, mais pour une réorganisation intelligente d’une cellule de recrutement qui soit digne de notre club. A défaut d’être riche et faire venir des joueurs qui ne sont pas dans nos cordes, faisons au moins fonctionner notre cellule grise et déployons notre énergie sur des joueurs qui représenterons dignement nos couleurs.

Une restructuration de nos méthodes de recrutement me semble primordiale. Et le choix des personnes encore plus. Car je ne crois guère à l’homme idoine faiseur de miracles mais plus à un ensemble de personnes faisant cause commune dans un projet qui fera avancer notre club. Formation, recrutement vont aussi de pair. Voilà les principaux axes des années à venir qui feront grandir le club. Nos problèmes cette saison ne sont pas des problèmes de riches mais de blessures, de regrets, de jeu peu emballant, d’efficacité …et de recrutement qui laisse à désirer !!!

Permettez-moi de conclure sur une note qui se veut optimiste en ayant une pensée pour notre plus belle recrue 2017, dont nous serons ravis de la retrouver à GG…notre ami MARIN !!!!

Signé @TempAditionnel

Continue Reading